Swot analysis on a laptop screen

L’intérim management, un procédé qui ne cesse de s’évoluer 

Connu sous le nom d’Intérim management, le management de transition est apparu dans les pays anglo-saxons au cours des années 70. Il était d’abord une simple démarche dédiée aux employeurs qui veulent gérer les crises existant dans leurs sociétés. Quel que soit le secteur d’activité de la firme, le but consiste à apporter des solutions efficaces. Une entreprise en difficulté a besoin du service d’une personne, un manager de transition, hautement qualifiée en leadership.

L’intérim management se développe et s’ouvre maintenant à d’autres pratiques. Il ne reste plus sur le fait de résoudre des problèmes. Avoir recours à ce procédé ne signifie plus aujourd’hui qu’une société est en crise. Une entreprise peut faire appel à un dirigeant intérimaire pour démarrer ou finir un projet, booster un poste défaillant. En outre, le management de transition s’applique aussi en cas d’indisponibilité imprévue d’un personnel. Les agents temporaires peuvent ainsi remplacer un cadre absent.

De la gestion des crises jusqu’à la réorganisation et conception de nouveau projet

Le management de transition n’est plus le fait d’envoyer, au sein d’une société, des hommes qui vont gérer des crises. Cette idée n’est que le commencement de cette pratique. Beaucoup de cabinets d’intérim ont déjà abandonné ce concept et penchent plutôt sur de nouvelles démarches plus efficaces. D’ailleurs, un chef d’agence de management de transition, en France, a dit que 60 % des missions se consacrent sur l’amélioration et la gestion de projets. Par contre, plus que 15 % des missions représentent la résolution de crise. 

De leur côté, les sociétés d’intérim font tous les possibles afin d’élargir leur secteur d’activité. Cela se définit par la multiplicité des compétences de ses managers. Plus un cabinet possède des cadres ayant de différentes capacités, plus il a du potentiel. C’est-à-dire que toutes entreprises voulant avoir recours au management de transition peuvent y trouver son homme. Alors, si vous souhaitez créer un cabinet de management de transition, pensez à recruter des cadres ayant de bons niveaux. 

Les avantages du management de transition pour la société et les salariés 

Les entreprises qui optent pour le management de transition y voient quelques avantages. D’abord, tous les salariés, ainsi que lui-même, savent que le dirigeant intérimaire y travaille pour une période déterminée. Cela change beaucoup de choses, car il est écarté de toutes les contingences politiques internes. Le manager de transition pourra donc se concentrer totalement sur ses charges. De plus, il est contraint par la durée du contrat qui lui oblige à finir vite les demandes du donneur d’ordre.

D’une autre part, un agent intérimaire n’est pas inclus en tant que concurrent par les collaborateurs. Les salariés doivent voir en lui un signe qu’il ne rentrera jamais dans les petits conflits internes. C’est pourquoi la neutralité est l’une des qualités requises pour être un bon manager de transition. Avec son expérience et son niveau, il peut également apporter son aide à tous les employés cherchant à s’améliorer dans leur domaine. Avant de passer le relais, il faut que sa mission soit achevée et que le changement soit remarquable.