Pérou

Les spécialités à goûter au Pérou

Connu pour MachuPicchu, les lignes de Nazca et Cuzco, le Pérou est une destination qui offre un dépaysement total aux aventuriers. Pourtant, une autre facette de ce pays fascinera bien d’autres types de voyageurs. Les gourmets, par exemple, y trouveront leur bonheur. Ils y auront l’occasion de gouter à des spécialités atypiques qui leur feront découvrir de nouvelles saveurs. Parmi les mets à ne pas manquer au cours d’un circuit au Pérou, il y a le ceviche. Courant dans toute l’Amérique du Sud, ce plat est principalement composé de poissons ou de fruits de mer marinés. Au Pérou, on utilise souvent un mélange de jus citron, de piment, d’oignon et de coriandre pour macérer le poisson. Pour information, ce dernier n’a pas besoin d’être cuit, à proprement parler, c’est le jus de citron qui attendrit sa chaire. En guise d’accompagnement, les locaux mangent ce poisson mariné avec de la patate douce, du manioc, ou des bananes plantains.

Le ceviche

Outre le ceviche, le tacutacu est une spécialité à ne pas manquer durant des circuits au Pérou. L’origine de ce plat remonte à l’époque coloniale. Jadis, les esclaves africains utilisaient les restes de la vielle pour le composer. Plus tard, ce mets est devenu très populaire sur le territoire péruvien. D’ailleurs, les globe-trotters n’auront aucun mal à en dénicher dans les restaurants locaux. La recette définitive du tacutacu est constituée de haricots blancs, de riz, d’oignons, d’ail et de piment. Pour la préparation, les Péruviens cisèlent, et écrasent les oignons. Puis, ils les font frire dans une poêle et y ajoutent les autres ingrédients. Le tout donne une sorte d’omelettes aussi bonne pour les papilles que pour les pupilles. Pour information, il est possible de manger du tacutacu avec un œuf au plat, un steak pané ou des bananes plantains frites.

Le cuy

Comment faire un voyage culinaire au Pérou sans goûter au fameux cuy ? Rebutant pour certains et délicieux pour d’autres, cette spécialité est en réalité du cochon d’Inde. Prisée des locaux, la viande de cet animal rappelle un peu celle du lapin. Contenant plus de Protéines que les viandes de poulet et de porc, elle est idéale à manger pour reprendre des forces après un long trek. De plus, elle est faible en graisse, riche en fer ainsi qu’en oméga 3. Bref, c’est une spécialité à absolument essayer pour nourrir sainement lors d’un circuit au Pérou. Concernant la préparation, les Péruviens cuisinent le cuy en ragoût ou simplement frit. La viande de ce rongeur accompagne à merveille les pommes de terre, les maniocs, les maïs blancs. Pour ceux qui cherchent un repas rassasiant, pourquoi ne pas le déguster avec du riz ? Pour information, le cuy est aussi souvent servi avec de la sauce piquante, avis aux amateurs de plats épicés.